Le foil et ses différentes pratiques : des idées affoilantes !

Le foil apparait au grand public dans les années 80, propulsé par Eric Tabarly et son fameux trimaran : Le Paul Ricard.

Dans la navigation légère, planche à voile, kite, surf, paddle, des précurseurs commencent à équiper leur boards de foil dans les années 2000, c’est la révolution de la navigation légère. Grace à cette technologie, les engins vont plus vite, les carènes ne touchent plus l’eau et cela génère moins de frottements, on ne sent plus les clapots du plan d’eau, on vole littéralement au dessus de l’eau. Fini le fameux départ au planning en windsurf ou une couche d’air se mettait entre la carène de la board et  l’eau, les windsurfers se souviendront du fameux bruit généré par le planning et du spin out quand l’aileron décrochait. Le terme exact est à l’origine hydrofoil, qui s’est rapidement transformé en foil dans le langage commun.

Mais commment ca marche ? On ne va pas rentrer dans le détail des différentes mécaniques de fabrication et des calages des ailes mais on peut facilement comparer cela à un planeur ou un engin volant, on a un fuselage sur lequel on trouve une aile à l’avant et une aile plus petite à l’arrière, une fois que l’ensemble prend de la vitesse cela crée une portance et l’ensemble s’élève dans l’eau, l’eau c’est le fluide comme l’air pour le planeur. Comme dans tout ce qui vole, plus les ailes sont tendues et allongées, plus on aura de performance mais également d’instabilité, il faut trouver le bon compromis en fonction des besoins de l’engin navigant. Les matériaux utilisés sont souvent le carbone  pour les ailes et  l’aluminium ou le carbone  pour les mats.

Le fuselage est quant à lui relié à un mat, plus ou moins long, plus le mat est long, plus il faut de la rigidité pour que celui-ci ne flambe pas, plus il est haut, plus dure sera la chute !

Une série Affoilante d’ovni volant sur l’eau

Voici une présentation non exhaustive des supports navigants sur foil.

  1. Le wind surf foil : c’est la planche à voile montée sur un foil, idéal pour les bons winsurfers qui veulent une pratique plus douce. La génération baby-boomer du foil !
windsurf foil
  • Le dériveur foil : ca va vite et c’est bien grisant, le petit dériveur pour apprendre à voler sur foil.
dervieur foil
  • Le catamaran foil : déjà le cata c’était rapide, là attention ca décoiffe, attention au chapeau chinois !
cata foil
  • Le wing foil, la dernière tendance, une aile de traction libre pas relié au flotteur, on adore la liberté de l’engin. 
wing foil
  • Le kite foil, pour les acharnés du kite, l’apprentissage est bien rigoureux. Ceux qui y arrivent sont les rois du plan d’eau, ça remonte au vent comme jamais et dans le petit vent, c’est juste incroyable de preformance.
kitefoil
  • Le trimaran foil, les géants de la mer ultra rapide pour battre les records des courses  transatlantiques et autres traversées mythiques. 
trimaranfoil
  • Le foil body board : une invention de kai Lenny, incroyable !! une petite houle et c’est parti, pour ralentir et rester dans la vague, on laisse trainer les pieds dans l’eau, pour rattrapper un petit coup de pompe et ca repart.
bodyboard
  • Le wakefoil ; un wakeboard foil tiré par un bateau, on peut lâcher la corde et surfer la vague du bateau. Bon il faut un bateau mais si vous avez du jus on fait sans bateau en pompant, c’est énorme.
wkeboard
  • L’eFoil, le dernier né des engins délirant sur foil,  la planche est propulsée par un moteur électrique sur le mat du foil et contrôlé par une télécommande pour gérer la vitesse de navigation. C’est le pouvoir de voler sur l’eau sans vent, sans vague, c’est la génération des engins du futur.
efoil